Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Juridique et Cgt.

Juridique et Cgt.

En général, le juridique, les retraités, la Cgt, les transports urbains et autres transports dans les Alpes Maritimes.


G 20 ils sont devenus fous

Publié par cgtst2n sur 7 Novembre 2011, 11:32am

Catégories : #Interprofessionnel

 

 

 

 

 

SYNDICAT  des  HOSPITALIERS  de  GRASSE

Centre Hospitalier - Chemin de Clavary - BP 53149 - 06135  GRASSE Cédex

( 04 93 09 56 95  -  2 04 93 09 56 86  -  e-mail  cgt@ch-grasse.fr


 

 

  

 

 

 


20 Millions d’€ : c’est ce qui est annoncé comme dépenses pour ce RdV des « plus grands » dirigeants de la planète, ceux là même qui mettent à genou les peuples et défendent sans état d’âme les seuls intérêts des banquiers et autres richissimes qui se gavent de dividendes et parachutes dorés.

 

Mardi 1er novembre, le cortège de près de 10 000 manifestants à Nice était encerclé de 2 000 gendarmes et policiers, armés jusqu’aux dents, harnachés en RoboCop, derrière des grilles anti-émeutes et engins équipés de canons à eau. Deux hélicoptères ont survolé tout le temps de la manifestation, soit 4 à 5 heures d’affilées, en position géostationnaire pour surveiller les altermondialistes et autres mécontents des politiques du G20, potentiellement « dangereux », venus défiler à Nice. Ce dispositif policier surdimensionné, surréaliste, est un outrage à la population, qui, elle, va payer la facture de ce déploiement de force digne d’une république bananière qui veut faire régner la peur.

 

Et pour notre hôpital ! Quels dégâts ! Quel gâchis !

La direction a chiffré une perte de recettes d’environ 350 000 € du fait d’une réduction d’activité pour disposer d’un maximum de lits au cas où … des manifestations venaient à dégénérer. En tout cas, celle du 1er novembre à Nice a dû faire tout au plus dix à douze blessés, victimes de … quelques ampoules aux pieds ou douleurs aux mollets, et dans les rangs de forces de l’« ordre » quelques lombalgies pour être restés plantés comme des piquets pendant des heures.

Heureusement, notre hôpital pouvaient les accueillir, même à la nuit tombée, sur un héliport flambant neuf, dégagé d’une végétation ratiboisée -sur un large périmètre- par des assauts de tronçonneuses.

Un détail tout de même : la facture de cette pré-alerte  !  Eh bien on apprend par le quotidien Nice-matin du 1er novembre que 150 000 € ont été dépensés pour ce genre d’investissement et des approvisionnements surdimensionnés pour ce G20.

Et on croise les doigts pour espérer que sur ces 500 000 € de dégâts collatéraux du G20, une enveloppe des tutelles viendra compenser ces dépenses. Mais in fine, on sait très bien que le gros de la facture restera pour l’hôpital. Et il y a fort à parier qu’une fois encore ce seront les personnels hospitaliers et les usagers qui subiront directement les conséquences d’un déficit constaté en fin d’année.

 

Et pendant ce temps là, au mépris de l’avis du Conseil de Surveillance, de l’avis des hospitaliers qui ont signé massivement la pétition intersyndicale CGT-FO pour le maintien du service de réanimation, se foutant également des 7 000 signataires de la pétition lancée par le Comité de défense Hôpital Santé publique 06, comme des motions des conseils municipaux de la quasi totalité des communes du pays grassois et de deux communautés d’agglomérations, l’ARS persiste à vouloir supprimer les lits de réanimation de l’hôpital de Grasse. Il suffit pour cela de consulter son projet de SROS, aux pages 183 à 185.

 

Et comme si tout cela ne suffisait pas, ce gouvernement qui lamine tous les Services Publics en supprimant des milliers de postes dans l’éducation, dans la Fonction publique d’Etat, la Fonction publique hospitalière, lance des hypothèses de baisse des salaires des fonctionnaires, d’une remise en cause des 35H, et d’une seconde journée de « solidarité », mais pourquoi faire ? Pour sauver les banques ?

 

Oui, ils sont devenus fous !

Il est grand temps de mettre cette oligarchie hors jeu, et qu’elle ne puisse plus être en état de sévir contre les peuples comme elle est en train de le faire en Europe et sur d’autres continents.

 

Grasse, le 3 novembre 2011

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Articles récents