Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Juridique et Cgt.

Juridique et Cgt.

En général, le juridique, les retraités, la Cgt, les transports urbains et autres transports dans les Alpes Maritimes.


Agression d'un collègue : ne pas confondre grève et droit de retrait

Publié par cgtst2n sur 14 Septembre 2010, 17:15pm

Catégories : #Juridique

Agression d'un collègue : ne pas confondre grève et droit de retrait
Publié le : 2010-06-15

Le salarié qui se retire d'une situation de danger sur son lieu de travail exerce son droit de retrait. L'employeur ne peut effectuer une retenue de salaire si une telle situation se produit.

 

Dans une affaire, un salarié, engagé en qualité de conducteur-receveur, refuse de prendre son service le lendemain de l'agression de collègues de travail par des usagers. L'employeur, estimant que le salarié participe à un mouvement de grève illégal, lui retient une journée de salaire. Le salarié saisit le Conseil de prud'hommes pour demander à l'employeur de lui verser le salaire de cette journée.

 

Les juges constatent qu'il n'était pas établi que le salarié ait participé à une grève.

Les juges estiment que le salarié avait un motif raisonnable de penser que la situation dans laquelle il se trouvait, suite à l'agression de collègues de travail, présentait un danger grave et imminent pour sa vie ou sa santé. Ainsi, les juges condamnent l'employeur à verser au salarié le salaire de la journée où il avait exercé son droit de retrait.

 

Arrêt de la Chambre sociale de la Cour de cassation du 19 mai 2010. N° de pourvoi : 09-40353

 

A noter :

Lorsqu'un salarié, ou un groupe de salariés exerce leur droit de retrait, l'employeur ne peut prendre aucune sanction ni retenue de salaire à leur encontre.

Le droit de retrait ne doit pas engendrer pour autrui une nouvelle situation de danger grave et imminent.

Lorsqu'un salarié se retire d'une situation de danger, il a l'obligation de signaler à l'employeur ce qu'il a observé. En revanche, l'employeur ne peut exiger que le salarié rédige une déclaration avant d'exercer son droit de retrait (1).

 

Références :

Article L 4131-3 du Code du travail

Article L 4132-1 du Code du travail

(1) Arrêt de la Chambre sociale de la Cour de cassation du 28 mai 2008. N° de pourvoi : 07-15744

 

 

Juritravail vous conseille :

 

Le dossier : les éléments pour connaître l'exercice du droit d'alerte et du droit de retrait en cas de danger.

cgt 002
 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Articles récents