Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Juridique et Cgt.

Juridique et Cgt.

En général, le juridique, les retraités, la Cgt, les transports urbains et autres transports dans les Alpes Maritimes.


Emploi 256 100 emplois détruits en 2009

Publié par cgtst2n sur 12 Août 2010, 16:52pm

Catégories : #La Cgt


SOLIDARITE(10août 2010, par Alessandro Vitagliano)

 

L’emploi salarié en France a reculé de 1,5% en 2009, pour atteindre "un niveau jamais observé depuis l’après guerre", selon les chiffres définitifs publiés jeudi par "Pôle emploi". 256 100 postes de travail ont été perdus en 2009, portant à 16 287 700 le nombre de salariés des secteurs concurrentiels, un niveau proche de 1992, date de la précédente période récession économique en France. Le secteur industriel, dans lequel travaillent 19% des salariés français, a été le plus touché (-5,2%, soit moins 168.200 postes), suivi par le secteur de la construction, employant 9,1% de la population active, qui a perdu 2,9% d’emplois, soit 43 800 emplois, après onze années de hausse consécutive. Le secteur tertiaire, qui représente 71,9% de la population salariée totale, a enregistré une baisse de 0,4% (- 44 200 postes. L’emploi féminin a chuté en 2009 de 0,7%, soit 51.400 postes, une première depuis 1993, mais résiste mieux que l’emploi masculin (- 2,2%, soit – 204 700 postes). Pour autant, relève Pôle emploi, "la part des femmes dans l’emploi salarié continue de progresser (+0,4%), atteignant 44,5% fin décembre 2009". Cette progression s’explique par une féminisation croissante du secteur tertiaire, 85,5% de femmes y travaillent contre 61,1% d’hommes. Toutes les régions de France métropolitaine sont touchées par la diminution globale de l’emploi salarié en 2009, à l’exception de la Corse (+ 1,7%, soit 1.050 emplois) grâce aux emplois dans le tertiaire, l’industrie et dans la construction. Voir le dossier sur la politique industrielle : "Sortir de la crise"

 

Version imprimable

 

 

 

Chômage des jeunes

Le BIT s’inquiète d’une "génération perdue"

vendredi 13 août 2010, par Frédéric Dayan

Plus vulnérables que les adultes face à la crise, les jeunes risquent de devenir une « génération perdue », s’inquiète le Bureau International du Travail (BIT) dans son rapport « Tendances mondiales de l’emploi pour la jeunesse », publié à l’occasion du lancement de l’Année internationale de la jeunesse, le 12 août.

En 2009, 81 millions de jeunes âgés de 15 à 24 ans sont sans emploi sur les 620 millions de jeunes actifs dans le monde. Ils sont 7,8 millions de plus qu’en 2007, note le BIT qui s’inquiète du « risque d’une "génération perdue", constituée de jeunes gens qui sont totalement détachés du marché du travail et ont perdu tout espoir de pouvoir travailler pour gagner décemment leur vie ».
Le BIT attend une augmentation du chômage global des jeunes à un niveau record : 81,2 millions de chômeurs, soit un taux de 13,1 %, avant de « décliner modérément ». Une situation qui aura « de sérieuses conséquences pour les jeunes alors que des nouveaux arrivants sur le marché du travail viennent grossir les rangs de ceux qui sont déjà au chômage », note le rapport.
Dans ce contexte, le BIT note que les jeunes femmes sont les plus vulnérables face au chômage. En 2009, le taux de chômage des femmes atteint 13,2% contre 12,2% chez les hommes.


(Le Bureau international du travail (BIT) est un organisme rattaché à l'ONU et chargé des questions générales liées au travail dans le monde, il réside à Genève. Il harmonise les concepts et définitions relatives au travail et à l'emploi, en particulier celles relatives à la population active occupée et aux chômeurs.)

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Articles récents