Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Juridique et Cgt.

Juridique et Cgt.

En général, le juridique, les retraités, la Cgt, les transports urbains et autres transports dans les Alpes Maritimes.


IL FAUT AUGMENTER LES SALAIRES POUR SORTIR DE LA CRISE

Publié par cgtst2n sur 30 Août 2010, 11:59am

Catégories : #La Cgt

lutterIL FAUT AUGMENTER LES SALAIRES POUR SORTIR DE LA CRISE

 Selon les dernières données officielles publiées par le Pôle emploi, en 2009, l’emploi salarié dans les secteurs marchands a diminué de 356 100 unités, sur un total de 16 287 000 emplois, soit une baisse de 1,5 % en un an. L’organisme public souligne : « un tel niveau de destructions nettes d’emplois salariés n’avait jamais été observé depuis l’après-guerre ».

 
 Plus de la moitié de cette baisse concerne l’industrie où les effectifs ont diminué de 168 200 unités (-5,2 %).

Pendant ce temps, le produit intérieur brut (PIB) qui est une mesure statistique de l’ensemble des richesses nouvelles, de la valeur ajoutée produite en France a diminué de 2,5 %.

Selon les dernières statistiques de l’Insee, le PIB aurait stagné au premier trimestre de 2010 et les effectifs des secteurs marchands seraient légèrement repartis à la hausse (+ 23 900). Mais ce retour à un solde positif est dû à l’intérim qui a augmenté de 85 400 (il avait diminué de 250 000 l’année dernière). Sans l’intérim, l’emploi continue de diminuer.

La situation se caractérise par une forte hausse des emplois précaires et du sous-emploi. La notion de sous-emploi recouvre principalement le travail à temps partiel subi, auquel s’ajoute le chômage technique ou partiel.

Près de 1,6 million de salariés, dont 1 million de femmes, le subissent. Le sous-emploi représente 6,1 % des actifs employés. Il est en forte hausse, notamment à cause de l’augmentation du temps partiel subi.

Pour lutter contre le chômage, le sous-emploi et la précarité, il faut accroître le volume d’activité et accélérer la croissance économique.

Le patronat et le gouvernement prétendent que la faiblesse de la croissance est due, en dernière analyse, aux coûts élevés du travail en France. C’est faux.

En tenant compte de la productivité du travail – c’est-à-dire de la quantité de richesses, de la valeur ajoutée, produite en un laps de temps donné –, le coût du travail en France est plutôt faible par comparaison avec d’autres pays de la Communauté européenne par exemple.

Pour la même raison, le patronat et le gouvernement refusent une hausse des salaires. C’est scandaleux.

Une hausse des salaires est indispensable pour plusieurs raisons :

rééquilibrer le partage de la valeur ajoutée en faveur des travailleurs,

réduire les inégalités croissantes des salaires,

reconnaître et encourager l’amélioration des niveaux de qualification,

améliorer véritablement le pouvoir d’achat,

assurer une vie décente à tous les travailleurs, compatible avec les exigences de notre temps,

augmenter la consommation des ménages qui est le principal moteur de l’activité économique,

accroître les ressources de la Sécurité sociale et des caisses de retraite.

Ces arguments justifient aussi une hausse des pensions de la retraite, de l’indemnité chômage et des minima sociaux.

Dans la fonction publique de l’Etat aussi on assiste à une baisse continue des effectifs depuis 2003. En 2009, on compte 30 627 suppressions d’emplois à temps plein

(source Direction du Budget). 

 

 

 

Pour connaître la suite cliquer sur lien ci-dessous. 

 

Il faut aug les salaires]
par cgtst2n pas-nés-pour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Articles récents