Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Juridique et Cgt.

Juridique et Cgt.

En général, le juridique, les retraités, la Cgt, les transports urbains et autres transports dans les Alpes Maritimes.


A lire attentivement...

Publié par cgtst2n sur 7 Juin 2012, 14:01pm

Catégories : #St2n

Keolis va restructurer le réseau. Il devra aussi rétablir le dialogue au sein de l'entreprise et avec les usagers.

 

Le 1 er juin dernier, Keolis est devenu le nouveau gestionnaire du réseau de transport urbain amiénois. La filiale de la SNCF l'a emporté face au couple RATP Dev-Semta, seul candidat en lice après le retrait de la CFT, émanation de l'espagnol Vectalia, gestionnaire du réseau depuis 2009.

 

Nouvelle amplitude horaire

« Parce qu'il propose des avancées concrètes sur l'amplitude horaire et le cadencement, le projet de Keolis correspond à nos objectifs d'un service public de qualité.

Amiens adopte une logique de réseau, et non plus seulement de lignes.

Ces atouts vont nous permettre d'anticiper l'arrivée d'un transport en site propre, type bus à haut niveau de service ou tramway », se félicite Thierry Bonté, vice-président d'Amiens Métropole en charge des transports.

Dans son offre, Keolis s'engage à restructurer le réseau autour de quatre grandes lignes et sur un service continu de 4 heures à minuit avec des fréquences de 10 minutes.

Deux lignes rapides sont également prévues pour desservir le CHU Sud.

Le coût pour la collectivité reste inchangé, à 25 millions d'euros par an. « Nous voulions faire mieux sans dépenser plus, ajoute l'élu.

C'est pourquoi nous avons, un temps, étudié le retour en régie directe. Il s'est avéré que ce choix ne serait pas judicieux. Nous avons donc reconduit une DSP en accentuant la responsabilité de l'opérateur. »

 

Ces trois dernières années, les conflits sociaux se sont multipliés et l'ambiance interne s'est fortement détériorée.

Keolis a déjà envoyé des signaux positifs aux salariés en promettant que la réduction des effectifs (396 en 2017 contre 470 aujourd'hui) se ferait par non-remplacement des départs en retraite et départs volontaires.

Le contrat a été conclu pour six ans, jusqu'en 2018, année où Amiens devrait inaugurer le nouveau transport en site propre.

GUILLAUME ROUSSANGE, Les Echos

« Comme vous pouvez lire dans le dernier paragraphe, les conflits sociaux se sont multipliés ces 3 dernières années, la prévision de la réduction des effectifs et les départs volontaires.

Un bel exemple, récent

, KEOLIS ayant obtenu le marché depuis le 1er Juin. KEOLIS va « dégraisser » 74 Traminots à AMIENS.

 

Ca nous n’en voulons pas à NICE.  Voilà pourquoi vos élus CGT seront reçus en Mairie le 21 Juin prochain pour  inciter l’autorité organisatrice à prendre en compte notre avis  et obtenir l’enveloppe nécessaire au bon fonctionnement de la prochaine DSP ».

La CGT ST2N.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Articles récents