Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Juridique et Cgt.

Juridique et Cgt.

En général, le juridique, les retraités, la Cgt, les transports urbains et autres transports dans les Alpes Maritimes.


Ports et Cgt

Publié par cgtst2n sur 19 Février 2011, 23:24pm

Catégories : #La Cgt

logo cgtLe patronat et la CGT trouvent un accord Après plus d'un mois de blocage et à l'issue de quatre jours de négociations, les discussions ont enfin abouti. La perspective d'une nouvelle grève est écartée.

La menace de la Fédération nationale des ports et docks (FNPD) CGT d'appeler de nouveau à la grève ce week-end est bel et bien écartée. Vendredi, après quatre jours de difficiles négociations et après plus d'un mois de blocage des ports français, le syndicat est parvenu à un projet d'accord avec le patronat sur la prise en compte de la pénibilité pour les dockers et les grutiers.

Les négociations, qui devaient initialement s'achever jeudi soir, avaient dues être prolongées. «Nous sommes au milieu du gué» et «il suffit de pas grand-chose pour que ça se crispe», indiquait vendredi matin à l'AFP une source patronale.

Finalement, les discussions ont abouti dans l'après-midi, comme l'avait espéré jeudi le secrétaire d'Etat aux Transports, Thierry Mariani. «C'est l'intérêt des ports français, c'est l'intérêt de notre pays et c'est aussi l'intérêt des travailleurs portuaires», avait-il déclaré lors de la séance de questions au gouvernement au Sénat, affirmant avoir «tendu la main» aux grévistes.

L'accord prévoit que les travailleurs portuaires pourront partir à la retraite deux ans avant l'âge légal. «Ces quatre jours d'intenses négociations ont permis également de se mettre d'accord sur le principe d'une anticipation additionnelle dans un cadre totalement différent de la pénibilité», a ajouté la CGT sans plus d'explications.

La rédaction de l'accord sera finalisée mercredi prochain, a indiqué le syndicat.

Un dossier très politique

Le conflit dans les ports français est né de la volonté du gouvernement de revoir, après le vote de la réforme des retraites en novembre 2010 (qui a durci le dispositif des mesures d'âge), l'accord de principe conclu un mois plus tôt entre partenaires sociaux sur la reconnaissance de la pénibilité pour certains métiers portuaires et sur un départ à la retraite anticipé pouvant aller jusqu'à quatre ans avant l'âge légal.

Le gouvernement refusait, lui, d'aller au-delà de deux ans pour des cessations anticipées d'activité.

La validation du texte initial aurait en outre coûté très cher à l'Etat, environ 140 milions d'euros, selon Thierry Mariani.

Et l'Etat, a-t-il souligné, n'avait pas donné son feu vert à l'automne dernier. Il était en tout cas urgent d'aboutir à une solution. «Chacun sauve la face», a résumé à l'AFP une source patronale.

Les mouvements sociaux ont affecté très fortement l'activité portuaire depuis le début de l'année.

Manifestation de soutient aux marins

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Articles récents