Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Juridique et Cgt.

Juridique et Cgt.

En général, le juridique, les retraités, la Cgt, les transports urbains et autres transports dans les Alpes Maritimes.


Future convention collective du rail.

Publié par cgtrla sur 9 Mars 2015, 22:49pm

Future convention collective du rail.

Future convention collective du rail: un projet "insuffisamment sécurisant" pour la CGT-Cheminots

Par AFP le 06 mars 2015

La fédération CGT des cheminots estime "insuffisamment sécurisant" le champ des métiers qui seront couverts par la future convention collective du secteur ferroviaire, actuellement débattue avec le patronat, et demande l'intervention du gouvernement, a-t-elle indiqué vendredi à l'AFP.

Réuni mercredi et jeudi pour donner son avis sur le projet d'accord soumis aux organisations syndicales, le premier syndicat de la branche a pris "la décision de suspendre sa décision", dans l'attente de réponses du gouvernement.

La fédération a écrit jeudi au secrétaire d'Etat aux Transports Alain Vidalies pour qu'il se prononce sur une série de garanties réclamées par le syndicat, à propos notamment des métiers de maintenance. "L'absence de réponse de votre part sera traduite comme une décision du gouvernement de ne pas vouloir aboutir à une convention collective de haut niveau pour les cheminots", menace le syndicat dans son courrier, consulté par l'AFP.

Dans la perspective de l'ouverture totale à la concurrence du secteur, la réforme ferroviaire votée l'été dernier donne aux partenaires sociaux jusqu'à mi-2016 pour s'accorder sur un cadre social commun au secteur, privé ou public, fret ou transport de voyageurs. Ce texte, essentiel, doit garantir les conditions d'une concurrence équitable entre les entreprises.

Le projet d'accord prévoit que la future convention s'applique aux entreprises dont l'activité principale est le transport ferroviaire de marchandises et de voyageurs, la maintenance du réseau (à condition que ces entreprises aient un agrément ou titre de sécurité), la maintenance du matériel roulant (hors réparation) et celles exerçant les "tâches essentielles de sécurité ferroviaire".

La CGT milite pour que la condition du titre de sécurité soit levée pour les entreprises de maintenance car sinon "des milliers de cheminots sous-traitants resteraient sous la convention des travaux publics", moins protectrice, explique un porte-parole.

Le syndicat met en avant également le risque de voir sortir les activités de maintenance des matériels roulants que la branche métallurgie, qui couvre déjà les activités de réparation des trains, voudrait, selon plusieurs syndicats, "récupérer".

Pour l'Unsa, prête à signer, "ne pas signer maintenant, c'est prendre le risque que tous ces emplois de maintenance nous échappent".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Articles récents