Un salarié peut t'il refuser de serrer la main de son patron.

Publié le par cgtrla

Un salarié ne peut pas refuser de serrer la main de son patron…

Monsieur X. a reconnu devant la juridiction « ne pas avoir envie de dire bonjour à son employeur »

La Cour d’appel de Nancy a considéré que ces faits constituent une violation des obligations résultant du contrat de travail justifiant un licenciement pour cause réelle et sérieuse.

Cour d’appel de Nancy, 11 septembre 2015 n° 14/01320

… ni de la femme de son patron !

Constitue une cause réelle et sérieuse de licenciement d’une assistante dentaire la mésentente entre celle-ci et l’épouse de l’employeur, qui s’occupait de la lingerie du cabinet dentaire, manifestée par une violente altercation entre les 2 femmes dont il importe peu de connaitre la cause immédiate et a la suite de laquelle la salariée a refusé de saluer la femme de l’employeur; cette mésentente rendait impossible le maintien de la salariee dans le cabinet, les 2 femmes étant appelées a se côtoyer fréquemment et entravait la bonne marche du cabinet, le dentiste, qui, par ailleurs, ne pouvait que prendre fait et cause pour son epouse, ne pouvant exercer son art que dans le calme et la sérénité.

Cour d’appel de Colmar, 9 janvier 1986 n° 1779/84

… ni de son supérieur hiérarchique !

En refusant de serrer la main de son supérieur hiérarchique, M. Y… lui a volontairement manqué de respect en public ce qui constitue, à tout le moins, un manquement à l’obligation d’exécution loyale du contrat de travail justifiant une cause réelle et sérieuse de licenciement

Cour d’appel de Rouen, 17 juin 2014 n° 13/06279

L’attitude manifestement irrespectueuse du salarié, qui ignorait son supérieur hiérarchique en présence des membres de son équipe (refus de saluer son chef de chantier chaque matin), malgré l’avertissement qui lui avait été donné, et qui persistait dans son comportement constitue une faute professionnelle justifiant une mesure de licenciement.

Cour d’appel de Nancy, 11 mai 2011 n° 10/02282

… ni de ses collègues de travail !

Z… a ostensiblement refusé de serrer la main que lui tendait un collègue de travail.

Pour la Cour d’appel de Lyon, plus que le refus de serrer la main c’est bien le refus de saluer deux collègues qui a été retenu à l’encontre du salarié. Le blâme délivré par l’employeur paraît proportionné à l’attitude de M. X… et il n’y a pas eu lieu de l’annuler.

Cour d’appel de Lyon, 8 septembre 2015 n° 13/10060

A… a refusé de saluer le personnel de l’atelier.

Pour la Cour d’appel, M. A… a ainsi exprimé des manifestations d’humeur et incivilité persistantes sur trois jours à l’égard de salariés et la direction de l’entreprise, sans qu’une telle attitude puisse être objectivement expliquée par une exaspération légitime de sa part.

Ce seul comportement est de nature à dégrader les relations de travail et de nuire à la sérénité des conditions de travail. Le licenciement repose donc sur une cause réelle et sérieuse.

Cour d’appel de Caen, 24 octobre 2014 n° 12/03210

… ni des clients de son employeur !

La salariée ne pouvait ignorer que son comportement, notamment le refus de saluer la clientèle de son employeur, portait atteinte à l’image commerciale du salon de coiffure.

Cour d’appel de Grenoble, 14 septembre 2011 n° 10/044144

Un salarié peut t'il refuser de serrer la main de son patron.

Publié dans Juridique

Commenter cet article